L'apis mellifera mellifera L1758

L'abeille

Essaim d'abeilles sauvages

L’abeille est un insecte qui n'a cessé d'évoluer depuis son apparition il y a plusieurs millions d'années. Ultra adaptable et résistante, elle a survécu alors que les dinosaures se sont éteints, elle a évolué conjointement avec les plantes à fleurs. C’est un maillon indispensable de la biodiversité, dont l’homme a su tirer parti très vite dans son histoire.

La grande majorité du système alimentaire de l’Homme repose sur la pollinisation de nos cultures par les abeilles. Nous leur devons l'immense variété de fleurs que nous pouvons observer aujourd'hui. Malheureusement, et comme de nombreuses autres espèces, les populations de pollinisateurs sont en danger et sur le déclin, mettant ainsi en danger tout notre système agricole et donc alimentaire.

Il est aujourd’hui difficile de se rendre compte de l’ampleur de la disparition des pollinisateurs, dont les abeilles sont les principales représentantes, car il n’existe pas de programme fiable visant à surveiller l’état et l’évolution de ce déclin. Il reste un certain flou autour de ces chiffres statistiques, mais le peu que nous en savons est déjà alarmant.

Aujourd’hui, avec le déclin des abeilles, c'est toute la biodiversité qui est grandement menacée.

En cause : les mauvaises pratiques apicoles, les produits chimiques, l'activité humaine, la réduction et l'altération de leur habitat naturel et le dérèglement climatique. Il est plus que jamais primordial de se battre pour préserver sur terre des abeilles de pure race, plus résistantes et adaptables aux changements climatiques, et ainsi lutter contre l'effondrement des populations.

C’est ici que l’apiculture naturelle et le travail avec l’abeille noire prend tout son sens. 

L'abeille noire au travail

L'abeilles noire endémique
L’abeille noire pure race possède de grandes qualités, que l’industrie a tenté de décrédibiliser en faveur de races d'abeilles hybrides « high-tech ».
- Face à certains parasites, tels que le varroa, l’abeille noire peut s'adapter et réussir à s'en débarrasser seule.
- Plus combative face aux prédateurs, elle est la dernière à être attaquée  par le frelon asiatique et commence à développer des stratégies de défense.
- Elle est très économe sur la consommation de ses réserves hivernales et a donc beaucoup plus de chance de durer d’une année sur l’autre.
- La reine pond de façon mesurée, s’adaptant aux ressources alimentaires disponibles à l’extérieur. Cela lui permet de maîtriser le nombre de bouches à nourrir de sa colonie, contrairement aux colonies hybrides qui n’anticipent pas ces variations de ressources et peuvent affamer toute la colonie, la menant à la mort. 

Elevage d'essaim d'abeilles noires

Essaim d'abeilles noires endémiques
Maintenant que les faits sont exposés, voyons ce qu’il est possible de faire à notre échelle. Il est indispensable dans un premier temps d’arrêter de nuire aux abeilles, puis de participer à leur préservation.
Cela passera par une transition de notre système agricole, nous devons apprendre à nous passer des pesticides. En parallèle, nous pouvons aider l’abeille à ne pas disparaître en remettant de la diversité et de l’abondance en ressources florales dans les paysages agricoles, ou encore en favorisant la conservation de son habitat naturel.
C’est dans cette optique là que l’apiculteur d’aujourd’hui et de demain peut agir. En installant des ruches et en les aidant de façon à rendre ses abeilles noires résistantes et autonomes. Il permettra ainsi de préserver sur terre des abeilles locales en bonne santé qui jouent leur rôle dans la biodiversité.

J’ai fait le choix d’élever des abeilles noires

Afin de pouvoir réintroduire l'abeille locale et multiplier les colonies dans le Jura et dans d'autres régions de France, j'essaie d’expliquer aux nouveaux apiculteurs tout l'intérêt de collaborer avec l’abeille noire. Plus il y aura d'abeilles endémiques, plus il sera facile de les conserver dans leur environnement.

Je travaille à partir de différentes souches d’abeille native afin de conserver un patrimoine génétique de qualité. Je prends le temps d’orpheliner mes colonies et de créer des essaims en laissant les abeilles choisir elles-mêmes la reine. C’est la seule manière d’obtenir des reines résistantes avec un taux de prolificité de 3 à 4 à N+2. 

Le contrôle des essaims est permanent pour déceler une hybridation. Lorsque cela se produit, l’essaim est alors systématiquement déclassé et les cadres repartent dans la ruche. Un essaim sélectionné pour la vente doit impérativement être sur 3 cadres de couvain à 6 semaines, après sa création. C’est la condition que je me suis fixée pour garantir une reine performante. Je constate un taux d'environ 20% d’essaims déclassés, qui ne rentrent pas dans mon cahier des charges.

C'est le prix à payer pour être garant d'une abeille noire digne de ce nom. Quand vous aurez décidé de sauter le pas, vous ne verrez plus l'apiculture de la même manière. C’est un vrai bonheur de collaborer avec cette abeille, je vous souhaite de prendre autant de plaisir que moi à coopérer avec l'abeille noire. L'abeille noire en Europe


Contact :

Le miel des abeilles
35 Le Bourg Derrière
39150 - Fort du Plasne

France

Tél:+33/  06 32 58 28 00

Siret: 39093649000031

Pour m'écrire

Terme & conditions
Politique de confidentialité

Paiements :

Chèque, carte bancaire, virement

Crédits © 

Documents et modules : Emmanuelle VERNAY ©

Photos, textes et montages vidéos :

- FB et Anouk CHALUMEAUX ©

Editeur du site:

Miel-des-abeilles.com

Politique de condidentialité

Toute copie, même partielle, des photos, textes où vidéos, est interdite.

© Copyright Anouk Chalumeaux . Tous droits réservés.