Rayon de miel brut et authentique

Méthode ancestrale du rayon de miel 

  • Rayon de miel construit et rempli de nectar par les abeilles. Elles ont operculé le rayon quand toute l’humidité du miel a été évacué par la ventilation des abeilles.
  • Durant l’hiver, je prépare l’assemblage des cadres de haussettes pour la production de miel en rayon de l’année suivante. C’est un travail long et minutieux.
  • Les alvéoles de cire des cadres de miel en rayon sont bâtit par nos abeilles. A un moment donné de leurs existences elles produisent une cire vierge de toute pollution.
  • Le pressoir à miel. C’est la meilleure option pour obtenir un miel d’une qualité incomparable. Tout reste dans le miel, il n’y a pas altération du nectar avant ca mise en pot.
  • Le miel est mûr, il est l’heure de le récolter en retirant la haussette de la ruche pour vous restituer un miel en rayon noble.
Je vous explique ma vision de l’apiculture

Comment je procède avec la récolte de miel en rayon. J’ai choisi un chemin différent de celui de l'apiculture actuelle pour ma passion de berger des abeilles; différent de celui qui préfère faire couler le miel au robinet pour être rentable, tellement les prix sont tirés vers le bas.

Pour moi, une surexploitation de l’abeille est synonyme d’utiliser les moyens mis à disposition pour de l’élevage de reine  intensif, afin de palier un taux élevé de mortalité des abeilles; de faire un remplacement de reine en permanence pour obtenir des colonies surpuissantes, ce qui permet d’espérer des récoltes de miel en grande quantité et d’utiliser la pharmacopée.

J’ai commencé de cette manière avec des abeilles importées, à l’époque où j’étais néophyte dans le monde de l’apiculture. Chemin faisant, après avoir essuyé des échecs, j’ai commencé à me documenter sur les abeilles, les races existantes et les manières de conduire des ruches de façon à prendre en compte le bien-être de l’abeille et en particulier celui de notre abeille noire native. 

Cela fait partie d’un ensemble de réflexions. 

Après avoir décidé du choix de l’abeille avec laquelle j’allais collaborer, il était évident de réfléchir à comment je voulais produire du miel. Je ne vous fais pas un cours sur le miel extrait en centrifugeuse, j’ai déjà testé cette manière de faire. J’ai également testé la méthode ancestrale de l'extraction du miel à l’aide du pressoir : c’est un travail beaucoup plus long, mais son résultat parle de lui-même.

Il n’est pas meilleur berger des abeilles que celui qui avec passion met en valeur le travail de ses abeilles. L’apiculteur que je suis n’est pas peu fier de glorifier la qualité de son miel. Quel amateur de bon miel n’a pas constaté une différence primordiale entre les saveurs d’un miel en rayon qui a décanté dans des cires d’opercules de l'année et un miel sorti de l’extracteur !

Il n’y a aucune différence pour celui qui recherche un prix avant de chercher de la qualité.

Pour les consommateurs qui cherchent des saveurs, de la qualité, un savoir faire, alors, il y a de quoi amener de l’eau au moulin. Le miel du jura coule lentement du pressoir et conserve ainsi l’entier de ses effluves et senteurs. Il n’y a pas d’apport d’air dans le miel comme avec la centrifugeuse. Donc, il n’y pas de dispersion et de perte des tanins et pas non plus d’oxydation. C’est un travail en miellerie qui est beaucoup plus long pour obtenir ce délicieux nectar, il faut de la place pour le stockage des rayons de miel à presser et beaucoup de temps. C’est le prix à payer pour sublimer le travail de mes abeilles sans abimer le fruit de leur labeur. Pour le plus grand plaisir des puristes.

J’ai abandonné les hausses pour la récolte de miel 

Une hausse en hauteur correspond à un demi-corps de ruches. J’ai privilégié les haussettes qui sont encore plus petites, mais qui permettent de ne récolter que l’excédent du miel que produisent les abeilles et de ne pas les surexploiter en empilant les hausses les unes sur les autres. La haussette est en quelque sorte le grenier à miel. Avec ce principe, la ponte de la reine dans la ruche n’est pas bloquée par un manque de place, la colonie est bien équilibrée, les abeilles ne sont pas oisives car elles ont en permanence de la production et de la construction de cire à faire pour les cadres à jambage des corps de ruche et pour les cadres des haussettes.

Ce miel en rayon exceptionnel est exclusivement récolté dans  le Haut Jura, en l’absence de pesticides parce qu’il n’y a pas de grandes cultures. C’est une région de pâturages qui est propice à l’élaboration de notre célèbre fromage « le Comté ».

Il est compliqué pour le consommateur de s’y retrouver

Parmi tous les miels qui sont proposés sur le marché. Dans les grandes surfaces, il y a des miels étiquetés UE/Région UE  à des prix défiant toute concurrence. Comment savoir ce que l’on achète ? Entre miel coupé, miel chauffé, miel stérilisé, c'est tout sauf du miel. Mais ce n’est pas cher, alors cela dépend si l'on cherche un prix ou si l'on recherche de la qualité et de l'authenticité.

C’est donc un miel en rayon « Haut de Gamme » que je vous propose dans ma boutique. Tant par la qualité des miels du Jura situé en montagne, loin des pesticides et des grandes cultures, que par la méthode employée pour anoblir ce trésor que nos abeilles et la nature nous restituent. C’est pourquoi ce miel du jura est vendu à un prix supérieur à celui du marché et des grandes surfaces.

Parce que ce n’est pas un miel ordinaire. C'est pourquoi je vous invite à découvrir ce miel en rayon naturel et bio.

La récolte du miel en rayon

  • Durant la miellé, les abeilles bâtissent rapidement les cires car elle consomme le miel qui arrive en abondance, ce qui favorise les glandes cirière des abeilles.
  • Le chasse abeille est un outil génial. Avant de récolté la haussette vous installé le couvre cadre et le lendemain, vous retiré la haussette toutes les abeilles sont  dans la ruche.
  • Chasse abeille coté couvain, ce qui permet aux abeilles de descendre dans la ruche, mais de ne pas pouvoir remonté dans la haussette zéro stress pour elle et pour moi.
Lorsque le printemps laisse place aux belles soirées d’été et que nos fifilles ont emmagasiné suffisamment de miel et de pollen pour permettre à la colonie de traverser l’hiver, les haussettes sont prêtes à être retirées des ruches.
Pour cela j’utilise, ce qu’on appelle le « couvre cadre chasse-abeilles ». C’est un procédé qui permet à l’abeille de sortir de la haussette pour rejoindre la ruche mais qui l'empêche de faire le chemin inverse. La haussette se vide de manière naturelle sans les stresser. Cela oblige une manipulation supplémentaire pour le berger des abeilles : venir la veille poser les couvres cadres sur les ruches. (photos)
Mais quel bonheur le lendemain, quand vous arrivez au rucher pour récolter vos haussettes. Une haussette par ruche correspond à environ 10% de la totalité du miel de la ruche (ce qui permet de ne pas nourrir au sucre pour reconstituer les réserves de miel en automne). Les abeilles continuent d’aller et venir au gré des rentrées de nectar. Et vous, vous moissonnez vos ruches tranquillement, sans stress de part et d’autre. Une fois toutes les hausses regroupées dans le véhicule, direction la miellerie. (photo contrôle de l'avancement de la miellée)

Le miel pressé à froid

Les rayons de miel sont triés, les plus beaux, bien chargés en miel et complètement operculés, seront réservés pour la vente de miel en rayon bio, dans un coffret gravé et fabriqué par deux  artisans du Jura (Par soucis de proximité et circuit court).

Les autres sont un à un désolidarisés du cadre de bois puis déposés dans le pressoir. Quand la cuve est remplie à son maximum, je fais une première pression pour compresser les cires ce qui me permet de combler le vide entre les rayons de miel. Quand cette opération est terminée, le miel commence doucement à s’écouler à travers les petits trous de la cuve.

C’est parti pour six à huit heures de pressage, selon le type de miel. La durée du pressage n’est pas la même si vous pressez un miel de pissenlit ou un miel de sapin, plus fluide. Il faut être présent pour tourner la manivelle du pressoir à chaque fois que la pression exercée sur les cires diminue et en fonction du flux de miel qui s’écoule de la paroi.

Grâce à ce principe, le miel ne chauffe pas, il conserve l’entier de ses tanins. Le miel en rayon est élevé dans des cires fraiches, car avec ce système, les abeilles sont obligées de construire de nouvelles alvéoles de cire chaque année. Pour ce faire, vous devez accepter de produire moins, car elles ont besoin d’environ six à dix kilos de miel pour produire un kilo de cire. C’est la garantie d’un miel pur et naturel.

Dans la miellerie, il ne se dégage pas ou peu d’odeur volatile des tanins du miel, puisqu’il n’est pas extrait en tournant à haute vitesse, comme dans une centrifugeuse. Ils ne se dissipent pas dans l’air ambiant, le miel pressé reste compact, car il n’y pas d’introduction de micro bulle d’air à l’intérieur. C’est ainsi que l’on préserve l’entier des ferments du miel. Ce concept ne dégrade pas la chaine des sucres présents dans le nectar et préserve la totalité des qualités gustatives, nutritives et également thérapeutiques du miel. En apithérapie (médecine douce), il est connu depuis fort longtemps que le miel cru et pur possède des qualités multiples : antibactérien, anti-inflammatoire, antioxydant et bien d’autres.

Comme je l’explique plus haut, cette démarche s’inscrit dans un ensemble de réflexions qui visent à produire moins, mais à produire mieux, avec un miel de très haute qualité, pour en faire un miel pressé d’exception.
Avec cette façon de procéder, je me suis d’une part réconcilié avec une apiculture naturelle et d’autre part, je renoue avec une production de miel ancestral, puisque je vous propose un miel comme autrefois avant l’arrivée des extracteurs. C’était la seule manière, à l’époque, de commercialiser du miel. Suivant les régions, on l’appelait "miel au couteau", "miel en rayon" ou 
"Gâteau de miel" 

La centrifugeuse à bannir

Ce que je ne pratique plus, l’extraction du miel par centrifugation. Il est impossible avec ce système d’extraction du miel d’obtenir un produit haut de gamme. Les cadres des hausses sont placés un à un dans la centrifugeuse et lorsque la mise en route débute, c’est à haute vitesse que le miel est extrait. Il chauffe, il est altéré et ses tanins se dissipent dans l’air de la miellerie, le miel est éjecté contre les parois en inox de la cuve et provoque des bulles d’air dans le nectar, ce qui entraîne une oxydation du miel avant sa mise en pot. J’ai utilisé cette technique qui est rependue dans l’apiculture moderne, mais lorsque j’ai décidé d'évoluer vers une apiculture durable et plus respectueuse de nos abeilles noires, il me semblait évident de changer aussi la technique de récolte de ce précieux nectar. C’est donc fort de cette évidence que j’ai investi dans un pressoir tout inox pour la récolte du miel. Le résultat parle de lui-même. Vous obtenez un miel pressé qui n’a rien à voir avec un miel centrifugé. Il conserve l’entier de ses tanins, de ses particules de cires, de la propolis et surtout il n’a pas chauffé. Il n’est donc pas altéré, il n’est pas oxydé. C’est la seule manière de sublimer le travail de nos abeilles et de vous restituer un miel de haute qualité aux valeurs nutritives et gustatives intactes.

La cire naturelle

  • Voici une abeille cirière qui produit cette cire blanche qui sert à la construction des alvéoles pour les cadres à jambages et les cadres de haussettes.
  • Après le pressage du miel, il me reste une galette de cire que je fonds au bain marie pour obtenir ce pain de cire pour la fabrication de petites amorces pour les cadres.
  • Un essaim d’abeille en plein travail pour la construction de leur nid avec des cires fraiches ou la reine va reprendre sa ponte pour assurer la pérennité de la colonie.

J’ai également recouvré une production de cire naturelle fabriquée par nos abeilles. Cela me permet d’équilibrer la balance, je produis moins, parce que mes abeilles sont dans l’obligation de fabriquer des cires pour le miel mais j’ai chaque année la richesse de posséder un stock de cire d’une qualité incomparable, puisque c’est exclusivement de la cire fraiche non polluée par la chimie et produite par notre abeille noire locale. C’est une aubaine qui s’ouvre à l’apiculture naturelle que de présenter sur le marché des officines de cosmétiques et pharmaceutiques, une cire de haute qualité et naturelle.(photo d'une une cire pure).

Les abeilles accomplissent un travail admirable. Elles bâtissent à l’aide de petites écailles de cire qu’elles produisent (voir photo de l’abeille). Les rayons sont élaborés avec une précision stupéfiante. Les alvéoles construites servent à entreposer le miel, élever le couvain, stocke le pollen et emmagasiner la chaleur et la conserver. Sur la photo vous pouvez voir cette magnifique cire blanche. Elle est tendre comme du beurre et pourtant elle supporte tout le poids de la colonie, du miel, du pollen et du couvain. 

Aujourd’hui, ce que je propose, c’est un miel de tradition, en exerçant une apiculture durable tout en suivant le cycle de l’abeille et en mettant en avant une production de cire naturelle. Tous les produits de la ruche sont valorisés, ce qui permet au berger des abeilles (moi) de poursuivre sa passion.

Je ne cherche pas à révolutionner le monde de l’apiculture, je n’ai pas cette prétention. Je souhaite montrer à de nouveaux bergers des abeilles qu’il est possible de produire différemment, même à petite échelle, sans pour autant succomber à l’industrialisation de l’apiculture. 

Bien sur, ceci s’adresse à des personnes sensibles à la disparition de notre abeille endémique et à celle des pratiques différentes de l’apiculture actuelle. En faisant fi de la pharmacopée et de tous ses produits dérivés, je reste convaincu que l’apiculture, comme l’agriculture, devrait être accompagnée par nos dirigeants avec une vraie volonté de changement, de transition pour permettre à chacun de vivre de son exploitation, avec des produits sains, naturels à grande valeur ajoutée et vendus à leur juste prix.En savoir + sur la consommation de miel

Pain de candi protéiné

Ce pain de candi élaborée par mes soins favorise la reprise de la ponte de la reine en sortie d’hiver, c’est un booster après avoir été enfermé 5 mois d’hiver.

Le sucre candi de fabrication maison à base de miel et de pollen bio a pour but d’apporter un coup de pouce aux abeilles à la sortie de l’hiver. La première barquette d’environ 700 gr doit être distribuée à la première lune montante de l’année. En 2020, c’était le 24 janvier. Ce candi protéiné est puissant, il ne doit pas être considéré comme un apport de nourrissement, mais simplement comme un moyen de redonner la pêche aux abeilles qui viennent de passer 4 mois cloisonnées à l’intérieur de la ruche. Les abeilles d’hiver qui vivent 4 à 5 mois arrivent en fin de vie, il est donc primordial que la transition se fasse avec les abeilles de printemps dans les meilleures conditions possibles. Cette année les chatons de noisetier ont gelé (les abeilles n’ont donc pas pu en profiter). Les prochains pollens n'arrivent que début avril avec les premiers pissenlits, il est donc important de palier ce manque avec ce candi qui apporte à la reine suffisamment d’énergie pour redémarrer la ponte.

La propolis bio, un autre produit de la ruche...

  • Fabrication d’une teinture mère de propolis pour l’utilisation dans la fabrication de candi et de sirop de nourrissement pour les jeunes essaims  pendant la saison d’élevage.
  • La propolis brut est récolté à l’aide d’une grille spécial qui permet d’obtenir une matière noble sans salissure et prête à être utilisé tel quel.

La propolis

La propolis est une matière que les abeilles utilisent pour recouvrir toutes les surfaces intérieures de la ruche pour en assurer l’imperméabilité, la solidité et la désinfection. Elles la fabriquent à partir de résines variées qu’elles recueillent sur les bourgeons et l’écorce des arbres (surtout sur les peupliers et les conifères), et auxquelles elles ajoutent de la cire et des sécrétions salivaires.
La propolis joue un rôle hygiénique en créant une couche bienfaitrice contre les invasions microbiennes ou fongiques. L’entrée de la ruche, est constamment adaptée et restructurée à l’aide de propolis afin d’ajuster ses dimensions et son orientation en fonction des conditions climatiques. Ce passage constitue une sorte de cellule de stérilisation à l’entrée de la ruche, d’où le nom propolis qui signifie, en grec ancien, « devant » (pro) la « cité » (polis).

La propolis est souple aux alentours de 30°C, puis collante à des températures supérieures et enfin rigide à des températures en dessous de 7°C. Sa couleur peut changer du jaune clair au brun presque noire, en passant par tout un éventail de bruns suivant les variétés de résines récoltées par les ouvrières. Elle a une saveur âcre, voire amère, et exhale une odeur douceâtre liée aux résines aromatiques qu’elle contient.
On lui confère de nombreuses propriétés thérapeutiques tel que : le traitement de l’herpès, des gingivites, des infections des voies respiratoires et bien d’autres encore. De par ses substances antiseptiques et antibiotiques, elle active les défenses immunitaires. Sous forme de baume, la propolis possède un pouvoir cicatrisant.

La propolis sous forme : de granulé, de chewing-gum, en solution hydro-alcoolique (voir photo) ou encore en solution aqueuse pour nous restituer ses pouvoirs multiples afin de se protéger des agressions extérieures. De plus, elle nous aide à lutter contre les maux de l’hiver.

La propolis que je récolte est exclusivement destinée à être redistribuée à mes colonies ou à mes jeunes essaims quand il y a pénurie de nourritures (famine). La propolis joue un rôle de booster quand elle est mélangée au sirop de nourrissement pour les jeunes essaims qui n'ont pas de butineuses.

Contact :

Le miel des abeilles
35 Le Bourg Derrière
39150 - Fort du Plasne

France

Tél:+33/  06 32 58 28 00

Siret: 39093649000031

Pour m'écrire

Terme & conditions
Politique de confidentialité

Paiements :

Chèque, carte bancaire, virement

Crédits © 

Documents et modules : Emmanuelle VERNAY ©

Photos, textes et montages vidéos :

- Frédéric BILLARD et Anouk CHALUMEAUX ©

Editeur du site:

miel-des-abeilles.com

Politique de condidentialité

Toute copie, même partielle, des photos, textes où vidéos, est interdite.

© Copyright Anouk Chalumeaux . Tous droits réservés.